Le pouvoir n’appartient pas à celui qui le garde mais à celui qui le donne !

Inviter sur LinkedIn, Comment ?

En récupérant le fichier de toutes les entreprises de son département, en segmentant cette liste en bassin économique et en s’intéressant en premier lieu à un rayon de 5, puis 10, puis 15 km autour de son point d’installation, puis en connaissant ses concurrents, en identifiant des partenaires, en consolidant ceux que l’on a déjà, en rapprochant cette liste avec sa base client, en rappelant à son bon souvenir ses clients, en mobilisant et en intéressant ses collaborateurs au business, en se formant et en ayant les bons outils.

Et pour cela, soit vous potassez le sujet (et ce n’est pas insupportable), soit vous externalisez (voir l’article « Invitez tous vos clients à vous suivre sur LinkedIn »).

Cela, que vous le vouliez ou pas, passe aujourd’hui par une communication impeccable et multiple, dont par les réseaux sociaux. Et là aussi ne vous trompez pas : il va falloir aussi que vous lâchiez la bride à vos collaborateurs sur le sujet. Je vous renvoie à un article que j’ai écrit sur le sujet sur ma série technique de vente.

Car oui, les membres de la génération Y ont grandi avec les réseaux sociaux et les Z sont nés avec, la K tétant au sein de mère Facebook et Snapchat.

Ils ont compris que ce type d’outil permet de devenir « bancable » plus facilement sur le marché.

La communication d’une entreprise devient plus forte si c’est le collaborateur, plutôt que le service marketing qui la fait, car elle est authentique, et d’autant plus si ce sont plusieurs collaborateurs qui le disent.

Ils sont « bancables », ce n’est pas pour autant qu’ils sont mercenaires, car eux aussi, à un moment donné, aspirent à de la sérénité : ils ont aussi des crédits et des enfants à élever. Par contre, ils veulent, à la différence de leurs parents, voire grands parents pour certains, tenir le manche et contrôler.

Le pouvoir n’appartient pas à celui qui le garde mais à celui qui le donne

Et je dirais : n’appartient plus.

Allons plus loin : que devez-vous faire pour garder et attirer des talents ?

Le salaire est une composante, mais ne perdez pas de vue que la qualité de vie fait partie des préoccupations de cette génération, que la conscience planétaire, notamment écologique, rentre dans leur équation.

Un des éléments qui répond à ces deux préoccupations, c’est le télétravail.

Cette génération est capable de rester une heure de plus autour du baby-foot, de faire ses courses en lignes, d’abattre en une nuit blanche le taff avec la plus grande efficacité et cela de son domicile ou d’un autre lieu.

Les Sociétés de comptabilité et je dis bien Société et non Cabinet vont devoir intégrer de nouveau mode de pensée, se réinventer pour exister demain.

 

 Patrick Gaudin

 

@makusspiske | Unsplash

Laisser un commentaire