Experts-Comptables : Concurrence, Marges, Disruption

Expert-Comptable - Concurrence, Marges Disruption

Une concurrence qui de fleuret moucheté est passé à sabre d’abordage,

Des marges qui s’effritent à la vitesse des dunes de l’Atlantique disparaissant sous les coups de boutoirs de l’océan,

Une disruption de marché avec les nouveaux entrants.

Voilà ce que je vous propose de voir, avec bien sûr des propositions.

Une profession réglementée qui est passée de « tout est interdit sauf » à « tout est autorisé sauf ».

La plupart des cabinets d’expert-comptable ont maintenant au moins un site web ; de ce site web certains ont sauté le pas pour insérer un accès à une zone intranet pour leurs clients, et d’autres sont passés à des solutions dites « en ligne ».

« Service low cost » diront certains, d’autres diront disruptif. Deux familles :

  • Les purs-players: Ceux qui ne font que cela et rien que cela, et qui rajoutent dans le forfait « à partir de 49,00€ quelques heures de conseils personnalisés», et bien sûr il faut pour le client lire les CGVpour bien appréhender le périmètre.
  • Des cabinets traditionnels qui enrichissent l’offre de service en proposant un service en ligne.

C’est le principe de l’attrape tout, je capte, je drogue le client à la solution et de lui-même, il va venir à des solutions plus complètes.

Voilà un « business model » qui n’existait pas et qui se développe rapidement.

Une concurrence qui s’accélère, fini le temps de « Mon cher confrère, je vous en prie, je vous laisse le soin de vous occuper de Monsieur Martin qui, il est vrai est votre voisin ; j’aurais eu mauvaise grâce de gérer son dossier… » Je sais, j’exagère, mais on en est pas loin.

Pourquoi : Parce que les marges fondent et qu’il faut recréer de la valeur sur des missions.

Les missions, les nouvelles missions : voilà « l’histoire » dont on vous rabat les oreilles à tout bout de champ comme si vous ne le saviez pas.

Et oui, il faut sortir de sa zone de confort.

Donc allez chercher le business ! Vous l’avez bien compris pour certains d’entre vous, en investiguant des nouveaux territoires qui ne sont pas à fortiori votre zone de confort. Ce sont par exemple les clubs affaires, au premier rang desquels le BNI. Hola ! Voilà que je viens de dire un gros mot en qualifiant Business Network International de simple club d’affaires. Peu importe la terminologie : voilà l’un des plus puissants générateurs de chiffre d’affaires additionnel dans le Monde et tout particulièrement en France.

Je le conseille fortement. La limite est, que cette organisation s’appuie sur des règles strictes, et que cela impose pour ceux qui y rentrent et qui veulent y faire des affaires, une rigueur toute militaire. Cela commence par être présent une fois par semaine de 7h15 à 9h00, toutes les semaines, et tous les mois, soit, sur une année en fonction des vacances et des ponts : au moins 45 x. Outre le droit d’entrée, prévoir une dizaine d’Euros par séance pour les coûts de location de la salle et des petits déjeuners. Personnellement, j’ai été présent dans une structure BNI pendant 6 ans, et au global cela a représenté 200 k€ de CA que je n’aurai pas trouvé sans l’aide de ce réseau.

Outre que cela soit formateur, c’est aussi le gage de forger des belles amitiés.

Pas forcément le lieu privilégié des générations Z ! Quoique, mais, c’est un autre débat.

 Patrick Gaudin

 

 

©rawpixel | Unsplash

Laisser un commentaire